La chapelle de Meynac

meynac6

Perchée sur les côteaux surplombant la route qui joint Camblanes à Saint-Caprais de Bordeaux, la Chapelle de Meynac, qui était à l’origine un modeste oratoire roman, fut élevée (probablement) au XIème siècle  grâce à  la générosité du seigneur local Arnaud de Bordes. Cette église qui ne possède pas de voûte sous la charpente en bois a subi des modifications au cours des siècles: l’abside et le chevet sont romans (XIIème); le portail et la nef, plus tardifs, sont gothiques et ont vraisemblablement été remaniés au XVIème siècle. De cette époque datent les fresques murales, détaillées ci-dessous, à l’état fragmentaire. Le porche et le bas-côté (nord) sont du XVIIème ou XVIIIème siècle. Le clocher a été élevé au XIXème et ne comporte qu’une seule cloche, l’autre que possédait la chapelle a été fondue durant la révolution (fin XVIIIème). Un cadran d’horloge a été sculpté dans la pointe du clocher. Les fonds baptismaux sont isolés dans un réduit ajouré du bas-côté nord.

L’église fut une paroisse du XVIème siècle à 1804, date du rattachement de Meynac à Camblanes.

meynac1

La chapelle fut décorée partiellement à l’intérieur de peintures murales au XVIème siècle. Ces fresques représentent le baptême du Christ (Saint Esprit sous la forme d’une colombe, présence de Saint-Jean Baptiste versant de l’eau sur Jésus, de Saint-Etienne ou Saint-Michel), le purgatoire (femmes et hommes nus en prière dans les flammes) et d’autres scènes fort dégradées (personnages coiffés de chapeaux hauts de forme (photo)).meynac_peinture1

Sur le maître-autel de la chapelle est ouvert un livre dans lequel les visiteurs inscrivent leurs remarques et souhaits.

Des projets de restauration sont aussi présentés par l’Association des amis de l’église de Meynac, auxquels tout passant peut contribuer en faisant un don dans un tronc scellé dans le mur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *